Go to Top

Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est (CECLFCE)

Monment 1 CECCE

♦ ♦ ♦

  • Monument de la francophonie d’Ottawa, dévoilé le 25 septembre 2006.
  • Bernard Grandmaitre, président d’honneur, Monuments de la francophonie d’Ottawa.
  • Lise Cloutier, présidente, Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre -Est.

♦ ♦ ♦

Projet réalisé par le District Numéro 1 du Richelieu International

Fondée à Ottawa en 1944, la Société Richelieu devient en 1955 le Richelieu International qui regroupe 275 clubs de service répartis dans sept districts et une douzaine de pays francophones. Voué à l’épanouissement de ses membres et à la promotion de la francophonie, il mène des actions socio-culturelles et humanitaires surtout axées sur la jeunesse. Les 20 clubs du District Numéro 1 couvrent la Ville d’Ottawa, l’Est ontarien et l’Outaouais.

Le Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est de l’Ontario a été créé le premier janvier 1998. Avec plus de 17 000 élèves fréquentant 37 écoles élémentaires et neuf écoles secondaires, le CECLFCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

Le drapeau franco-ontarien /The Franco-Ontarian flag


Hissé pour la première fois en 1975, le drapeau franco-ontarien comporte deux parties : celle de gauche arbore une fleur de lys blanche (symbole de la francophonie mondiale), sur fond vert, et celle de droite une fleur de trille verte (emblème floral de l’Ontario), sur fond blanc. En 2001, le gouvernement provincial a reconnu ce drapeau comme un des emblèmes officiels de l’Ontario.

Unfurled for the first time in 1975, the Franco-Ontarian flag consists of two parts: the left one is green with a white lily (symbol of « La Francophonie »), whereas the right one is white with a green trillium (floral emblem of Ontario). In 2001, the provincial government recognized this flag as one of the official emblems of the province of Ontario.

 

La gestion scolaire de langue française


Jusqu’en 1988, les francophones d’Ottawa gèrent leurs écoles à l’intérieur de conseils scolaires bilingues. Suite à de longues revendications, ils obtiennent la pleine gestion de leurs écoles avec la création du Conseil scolaire de langue française d’Ottawa-Carleton, doté de sections catholique et publique. En 1997, la gestion scolaire est étendue à tout l’Ontario avec la création de 12 conseils scolaires de langue française, huit catholiques et quatre publics.

 

L’éducation post-secondaire


Depuis 1866, l’Université d’Ottawa offre des programmes en français. D’autres institutions dispensent des programmes post-secondaires en français : le Collège dominicain de philosophie et de théologie (depuis 1900) et l’Université Saint -Paul (depuis 1965). De 1967 à 1990, le Collège Algonquin, institution bilingue, offre une gamme de programmes en arts appliqués et technologies. La Cité collégiale, premier collège communautaire de langue française en Ontario, ouvre ses portes en 1990.

 

L’éducation de langue française à Ottawa


L’apport des communautés religieuses

L’origine de l’enseignement en français à Ottawa remonte aux années 1840 lorsque les Soeurs de la Charité ouvrent une école bilingue pour filles en 1845. M9 J-E Guigues, évêque du diocèse de Bytown, fonde le Collège Saint-Joseph en 1848. Durant la deuxième moitié du XIXe siècle, plusieurs communautés religieuses vont ouvrir des écoles, notamment les Frères des écoles chrétiennes qui en ouvrent une en 1864, connue dès 1889 sous le nom d’école Guigues. En 1869, les Soeurs de la Charité ouvrent le Pensionnat Notre-Dame-du- Sacré-Coeur, surnommé le « Couvent de la rue Rideau ». Puis, en 1891, les Filles de la Sagesse fondent le Pensionnat Notre-Dame-de-Lourdes et, en 1899, les Frères des écoles chrétiennes établissent l’Académie De-La-Salle. Les Oblats de Marie-Immaculée dispensent un enseignement secondaire au Juniorat du Sacré -Coeur et à l’école secondaire de l’Université d’Ottawa, tandis que des prêtres séculiers dirigent le Petit Séminaire d’Ottawa.

 

Les écoles élémentaires


En 1871, la loi scolaire de l’Ontario rend l’école élémentaire obligatoire et gratuite. En 1892, Ottawa compte 12 écoles élémentaires de langue française ou bilingues. En 1912, le gouvernement adopte le Règlement 17 qui interdit l’enseignement en français après la 2e année. L’opposition à ce règlement est très vigoureuse à Ottawa. Le président de la Commission des écoles séparées d’Ottawa, Samuel Genest, mêne la résistance en refusant d’appliquer le règlement. En 1916, à l’école Guigues, plusieurs mères de famille armées d’épingles à chapeau font fuir les inspecteurs venus appliquer le règlement. Cette crise scolaire se résorbe en 1927 quand le gouvernement permet de nouveau l’enseignement en français. Depuis ses débuts, le réseau d’écoles élémentaires de langue française d’Ottawa est constitué d’écoles catholiques ; la première école élémentaire non confessionnelle, l’école publique Francojeunesse, est créée en 1979. Plusieurs autres écoles élémentaires publiques ont ouvert leurs portes depuis lors.

 

Les écoles secondaires


Jusqu’en 1949, les francophones de l’Ontario ont accès uniquement à des écoles secondaires où l’enseignement est dispensé en anglais. Ceux qui souhaitent poursuivre leur éducation en français doivent se tourner vers les institutions privées gérées par les communautés religieuses. La première école secondaire gratuite et bilingue ouvre ses portes en 1949 : l’École secondaire Eastview. Deux nouvelles lois provinciales (140 et 141), promulguées en 1968, permettent notamment la création d’écoles secondaires publiques de langue française.

Au début des années 1970, les écoles Champlain, Belcourt, De-La-Salle, Charlebois, Garneau et Cartier sont ouvertes à leur tour. En 1979, est inauguré le premier établissement secondaire catholique, le Collège catholique Samuel-Genest. C’est en 1984 que le système scolaire catholique obtient le financement de ses écoles secondaires. En 2006, la grande ville d’Ottawa compte cinq écoles secondaires publiques et six écoles secondaires catholiques de langue française.

 

Les Bâtisseurs corporatifs :

Advance Cutting & Coring
ACFO Ottawa
Le Droit
École Sainte-Marie
Desjardins – Caisse populaire Rideau d’Ottawa
Sheppart & Claude
R Pomerleau
Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques
Jack Equipment
Virtuo.CA – CMS Technologies
Centre de Jardin J A Laporte
Cimetière Beechwood
Les Clubs Richelieu de la région Horace-Viau :
-Alfred-Goulet
-Hélène-de-Champlain
-Laporte
-La Source
-Longpré
-Orléans
-Ottawa
-Ottawa-Centre-Ville
-Vanier-Laurier
Essroc Italcementi Group
Lafarge Canada
BMR / Builder’s Warehouse
The Thopson Rosemount Group
Conseil des écoles catholiques de langue française du Centre-Est (CECCE)
Marcil Lavallée
Talbot Électronique Inc.
AEFO-CEC
Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO)
Edward J Cuhaci ane Associates Architects Inc.
Office des affaires francophones – Gouvernement de L’Ontario
Société Ardenn
Linden Coffrage de Béton
Caisse populaire Trillium
AFEMO
FEÉSO
All About Kids
ASBEX
L’Écho d’un peuple
Ed. Brunet et associés and Associates Canada Inc.
Association culturelle d’Ontario – Ordre de Jacques-Cartier
Com-Net Communication Cabling and Network Solutions Inc.
Jean Yves Pelletier – Historien
Construction Lovail Inc.
Edmond Harnden, S.R.L.
Éducation / Communication Bien vivre
La Cité collégiale
La ville d’Ottawa
Liturgica
Parents partenaires en éducation
Lavigne – Champagne International

Les Bâtisseurs individuels :

Mario Croft
Diane Doré Conseillère
P Lajoie et J Regimbai
P et G Filiatrault
R / Yves Parent
Germain Charbonneau
Cons Georges Bédard
Lucien / Annette Belair
Jonah et Liad Deutsch
Denis B. Vaillancourt
Anita Bourdeau
Ronald Saumure
Élisabeth J Lacelle
L Poulin et L Dubois
Yvette Bigras
Marcel G Brousseau
Famille Françoise Boucher
Lise Charland
M -F Ricard et A Biais
Bernard / Catherine Roy
Jean Yves Pelletier
Famille Marcel Bard
Famille Beauchamp- Denis
Lise Paiement
Rodrigue Landriault
Famille Mario Lajoie
Dominic Giroux
Famille Bernard Grandmaître.
Thérèse Freedman
Hon Jean – Robert Gauthier
Yves Herry
Louis R et Ann Doyle
Alain Levert
Lise Dion-Levert
Guy Bazinet
Brian Beauchamp
Famille Lebrun – Lemay
Francine Levesque et Al
Famille Levesque-Hil
Christiane Bélanger
Famille Biron-Bordeleau
Lise Bourgeois
Pierre et Diane Boutin
Lionel Desjarlais
Denis A Labelle
N et I Lachaîne
Claire Maltais
Claudette et J R Boyer
Madeleine Champagne
Famille Bernard Charlebois
Maire Bob Chiarelli
Lucien Courbin
Famille Carole & René Piché
Famille L & B Régimbald
Maureen Drouin
Josée P Dubois
Famille Alain Fortin
Marc P Godbout
Almaga Larocque
Clan Lionel Lalonde
Bernadette /Jean Landreville
Madeleine Labarre
Roxanne LeBtanc
M Y Leclerc-Lavigne
Denise et Ronald Leduc
Robert Lefebvre
Pierre / Huguette Marcil
Claude Masse
François et Gaby Massé
Sylvie C R Tremblay
Famille Daniel Vachon
Victoria / Napoléon Séguin
M-CI Lise St- Pierre
Famille Alicide Thellend
Famille André E Vachon
Thérèse et Jean Boucher
Micheline B-Vachon
Alain D Vachon
Jack et Judith Boisvert
Gérard et Andrée Dubé
Hubert Dubois
Véro et J F Lepage
Daniel et Diane Lepage
Stéphane Vachon
Suzanne Trottier
Mélissa Bergeron
Les de Courville Nicol
Jeanne Doucet